Article #2 : Le financement en startup ou l’abondance…

 

Ah les sous, le blé, les pépettes, l’oseille… Quel que soit son petit nom, le financement c’est à la fois la bête noire de l’entrepreneur et l’un des piliers essentiels d’une startup. On pourrait décomposer les piliers d’une startup en un trio assez simple : le Product Market Fit – ou PMF pour les intimes – l’équipe et le financement, bien sûr. En effet, celui-ci se traduit simplement par notre capacité à faire, donc un des points les plus importants dans la vie d’une jeune entreprise. On voudrait tous avoir plus d’argent, plus vite, plus facilement, mais la réalité est là : oui, c’est compliqué. Ça, c’est dit.

Et maintenant ? On se retrousse les manches les amis et on met les mains dans le cambouis avec Redstart. En France, l’administration est d’une grande complexité, certes, mais les financements publics potentiels sont nombreux. Il en existe de tout type : par différentes sources, pour différents types d’entreprises – quelque soit le niveau de maturité – et pour différents secteurs. Des efforts sont fait pour rendre ces financements non pas seulement accessibles mais pertinents. Justement, pour Redstart, le propre d’un entrepreneur c’est d’être prêt à tout pour 100 balles. Financement public ou privé, il va jusqu’au bout du monde (ou de Paris, c’est déjà pas mal…). L’environnement français complexe mais regorgeant de financement peut être vu comme une opportunité.

Bien sûr, ce n’est pas le pays des merveilles : ces financements sont là mais parfois complexes à s’en taper la tête contre les murs. Il est difficile de savoir à qui s’adresser et comment prendre le problème. Une fois le contact trouvé et la procédure entamée, ce sont des centaines de pages de dossiers avec tableaux et plans sur cinq ans qu’il faut parfois rédiger, alors que l’on cherche seulement à financer son prototype. Ça peut paraître une aberration, et souvent le coût en temps et énergie est assez important.

Or, nous avons tous bien conscience que la ressource la plus précieuse de l’entrepreneur, ce n’est pas l’argent, mais le temps. Par conséquent, il faut bien le maîtriser : entre les pitchs et les préparations de dossiers, gare à ne pas impacter sur le développement commercial ou du produit. Pour autant, il existe des solutions, comme la sous-traitance dans le cas de dossiers pour de gros financements (beaucoup sont payés à la commission, donc c’est tout bénéf !). Il ne faut aussi pas hésiter à travailler avec les institutions publiques : derrière la Banque Publique d’Investissement, ce sont des personnes qui aiment l’entreprenariat et seront prêtes à vous aider. Enfin, des organismes ont l’habitude, à savoir des espaces de co-working ou des incubateurs. Plutôt que d’y passer un temps fou à le faire une première fois, demandez à celui qui l’a déjà fait cinquante fois. Ca tombe bien, nous on adore ça les dossiers de financement, miam miam miam !

Envie de partir à la chasse aux financements avec nous ? Rejoignez l’équipe Redstart en nous contactant ici !